Bienvenue à Bord !

De Sainte-Lucie à la Guadeloupe

Rituel de retour à bord

Appareillage de Castries au crépuscule

C'est en principe ce soir le dernier appareillage... rentré hâtivement au bateau, et un peu déçu de notre escale, je me détends dans le jaccuzzi de la piscine Apollo, sur le pont qui surplombe le mien.

C'est de ce pont que j'assiste au départ de notre presque-jumeau, le Carnival Miracle. Assisté par le pousseur, il sort facilement du havre naturel. Proue vers le port, nous devons attendre le remorqueur pour qu'il nous aide à virer dans la baie.

Comme le soir tombe doucement sur Castries, les mornes se constellent de petites lucioles.

 

Le Carnival Miracle sort de la baie de Castries

 

Nous devrons remonter vers le Nord, le long de la Martinique et de la Dominique, pour gagner Pointe-à-Pitre d'où nous devons nous embarquer pour Paris. Cette navigation de nuit ne nous permettra pas de voir davantage ces îles que la veille. Dommage, j'aimerai bien revoir la Martinique où j'ai passé deux très belles années il y a une quinze ans...

Cette nuit, avant 1h du matin, nous devrons boucler notre valise, l'étiqueter avec l'étiquette déposée à cette intention sur notre lit (de couleur différente selon le vol que nous emprunterons), et la placer dans le couloir.

Le soir sur la baie de Castries

 

 

 

La soirée animée par l'équipage

Avant ce départ, il nous reste encore une soirée, et nous avons bien l'intention d'en profiter !

Surtout que ce soir,  l'animation est particulièrement originale, puisqu'elle est assurée par l'équipage.

Chacun selon ses talents chantera, jouera, dansera...

La soirée commence par une démonstration de hip-hop, une espagnole du salon de coiffure se lance dans un flamenco enflammé, puis une chanteuse nous enchante de sa voix cristalline.

Une chanteuse de l'équipage

 

Le salut des artistes de l'équipage

C'est vraiment une bonne idée qui montre l'équipage sous un autre jour et je suis admiratif en imaginant que, malgré leurs tâches incessantes sur le bateau, chacun de ces artistes amateurs ont pu répéter suffisamment pour arriver à ce résultat formidable !

Au dîner, c'est aux cuisiniers de nous chanter la sérénade !

 
  Les cuisiniers du restaurant Degli Argentieri

 

Arrivée à Pointe-à-Pitre au petit matin

 

Le chenal d'entrée de Pointe-à-Pitre

 

Le soir, des rumeurs racontaient que la pluie de cendres qui a recouvert notre paquebot s'est également étendue sur la Guadeloupe, et que les vols ont été retardés, sinon suspendus... Allons-nous pouvoir regagner Paris ?

Toujours est-il qu'au petit matin, nous pénétrons dans le petit cul-de-sac marin. Maintenant que je connais avec certitudes le tirant d'eau du navire, je suis ses évolutions avec davantage de plaisir encore sur la carte marine de mon iphone.

 

 

La baie de Pointe-à-Pitre au fond du petit cul-de-sac

 

 
Le pilote est venu nous prendre en charge peut avant l'entrée dans le chenal. Comme souvent, j'ai suivi l'évolution du paquebot sur mon iPhone, mais je n'ai pas trouvé de poste d'observation pour assister à son embarquement: j'imagine qu'il me faudrait descendre au pont 3, mais je ne veux pas gêner la manoeuvre en faisant le badaud.
 

Le bateau-pilote

 

Je n'ai pas eu l'impression que nous avons dû bénéficier de l'assistance de ce petit remorqueur, mais là, il m'aurait fallu aller sur l'avant pour en jurer.

Or la proue n'est pas accessible aux touristes. Sinon, j'imagine que ce serait un défilé permanent pour prendre la pose de Kate Winslet dans Titanic !

En Guadeloupe non plus, je n'ai pas pris d'excursion. J'aimerai beaucoup retourner à la 2ème chute du Carbet, mais avec un décollage prévu à 18h, je trouve que cela fait un peu juste...

Le petit remorqueur "America"  

 

Je préfère profiter du temps disponible de la descente du bateau à l'enregistrement pour voir si Pointe-à-Pitre à beaucoup changé durant toutes ces années. Je suis assez content de mon choix de vêtement: short et T-shirt léger pour la visite, jean et chemise pour le voyage en avion. Cela me permettra de conserver mon bagage à main, qu'il est cependant possible de consigner sur le bateau pour se libérer.

Entre l'approche initiale et le débarquement, il s'écoule un délai d'autant plus important que le chenal est long et la logistique complexe.

 
 

La gymnastique matinale sur le pont 9

 

 

Une dernière promenade sur les ponts supérieur meuble agréablement cette attente: c'est l'heure de la gymnastique. En revanche, les piscines sont encore désertes, comme ici. Seuls les jacuzzis chauds font recette au lever !

C'est au cours de cette promenade qu'est annoncée la nouvelle: la cendre ayant recouvert la Guadeloupe étant redoutable pour les réacteurs, l'aéroport du Raizet est fermé ! L'escale est donc raccourcie ("Tous à bord !" à 13h) car , après avoir embarqué les passagers guadeloupéens, nous repartons vers Fort-de-France pour décoller !

 
Le jacuzzi chaud attire dès le matin    

 

Cette croisière attire en effet de nombreux habitants de Guadeloupe: comme ils n'ont pas à payer le transport aérien, elle est plus abordable pour eux, et leur permet de découvrir agréablement les îles qui les entourent dans l'arc caraïbe.

(Il est possible que le nom de l'agence qu'on voit sur la photo vous rappelle un personnage connu).


Les passagers guadeloupéens (voir l'agence !)

 

 

Nous sommes Samedi, dernier jour de la croisière: un petit détour à la chapelle n'est pas de trop après cette semaine extraordinaire. Nous sommes moins nombreux que dimanche dans le salon Isolabella, et l'office se fait principalement en espagnol et latin.

Nous restons à Pointe-à-Pitre le temps de les embarquer et d'avitailler. J'avoue que je ne suis pas mécontent de cet imprévu...

 

La Chapelle au pont 4

 

Non seulement il me laisse le temps de visiter la ville, mais il m'offre également une demie-journée de croisière supplémentaire, une étape de jour en mer avec vue sur les Saintes, Marie-Galante, la Dominique et enfin Madinina, l'île aux fleurs !

Au lieu d'arriver à Paris dimanche aux aurores, nous atterrirons en milieu de journée, et voilà tout.

Du bateau, nous surplombons la ville et nous pouvons constater qu'en effet les cendres ont recouvert la ville un peu en avance sur le "vidé", qui n'est prévu que mercredi prochain !

vidé: Mercredi des Cendres Les cendres de Montserrat sur le bitume

 

Accueil habituel par une danseuse folklorique

 

 


Publié à 18:00, le 12/02/2010, Sainte-Lucie
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 3 sur 14 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles

De la Guadeloupe à la Martinique
La Guadeloupe (Pointe-à-Pitre)
De Sainte-Lucie à la Guadeloupe
Sainte-Lucie (Castries)
D'Antigua à Sainte-Lucie
Antigua
De Tortola à Antigua
Tortola
De Catalina à Tortola
Ile Catalina
La Romana
De Saint-Martin à la Romana
A Saint-Martin (Philipsburg)
De la Guadeloupe à Saint-Martin

Sites favoris


Amis